J’ai découvert l’écriture numérique en rencontrant un des membres u2p050. À l’époque, je dansais le KRUMP. On s’est très rapidement demandé si la danse, captée par caméra, pouvait être filmé et perçu par le spectateur comme un objet vivant. Est-ce que la pellicule et les techniques de captation n’effaçaient pas la danse en créant son propre mouvement ? Quand j’ai rencontré Clémence et qu’elle m’a proposé de mettre en pratique ces questions, je lui ai tout de suite fait part de notre désir de faire rencontrer les machines et les corps. Alors, avec Clémence, nous avons créé Sonal Sinor et u2p050 nous a rejoins pour la rencontre Protozoa.

Nous avons créé un objet de recherche sur le corps bio-machinique. Sa forme est une rencontre filmée. 

Le pivot de cette recherche a été de prendre des outils numériques existants ou déjà conceptualisés et de les détourner d’un usage commun. Nous imaginons ainsi des dialogues possibles entre machines et corps.
Dans Protozoa, les vêtements sont modulaires avec des parties vertes pour permettre l’incrustation d’images numériques. Nous détournons le fond vert que l’on connaît tous. Nous créons alors des toiles numériques sur les corps de la danseuse afin d’amplifier l’organicité sur pellicule. 
Dans Protozoa, nous enregistrons les bruits internes des artistes chorégraphiques en mouvement. C’est rendu possible grâce à la création d’une machine : le stéthophone. Un stéthoscope détourné de son utilisation initiale qui permet au spectateur une immersion plus grande au sein de ceux qui vivent. 
Dans Protozoa, nous utilisons une IA. Principalement faite pour créer des installations numériques qu’on retrouve dans les paysages contemporains, nous dialoguons avec elle pour créer ensemble des écritures nouvelles.   
Nous travaillons à faire apparaître les espaces vivants en dialogue avec d’autres vivants : les machines. C’est un travail de déconstruction des frontières. C’est la recherche d’un point de rencontre entre arts vivants et arts numériques. 

Avec ce projet, on se rend bien compte que les potentialités que cette recherche a produites -sur l’approche du travail en création, sur la place du spectateur, sur les nouvelles formes d’écritures à-venir, sur la nécessité de l’hybridation- est loin d’être terminée.

Zoé Lou

IDÉE ORIGINALE Soñal Sinor et u2p050

CRÉATION MUSICALE Uberkeïne, ABÀC. et BRUN, Alwis, 555-5555, Caltha, Simplon98. 

CRÉATION CHORÉGRAPHIQUE Marina de Remedios, Ricardo Serrao Mendes, Sara Angelucci,
Caroline Lou Pineau et Mulunesh (Adélaïde Desseauve), Thomas Gréaux, Elise Roy

CRÉATION VIDÉO/NUMÉRIQUE Soñal Sinor et u2p050

Étalonnage Arthur Chrisp

CRÉATION SONORE u2p050 et Soñal Sinor

COSTUMES Charles Capron 

ADMINISTRATION / PRODUCTION / DIFFUSION Soñal Sinor et u2p050

COMMUNICATION Soñal Sinor et u2p050

DESIGNER GRAPHIQUE Lucas Mateluna 

ÉDITION NUIT BLANCHE – SCÉNOGRAPHIE Jeanne Knoplioch et Zoé Lou
assisté par Hyperfocus Collectif

ÉDITION NUIT BLANCHE – DIRECTION TECHNIQUE VISUEL Félix et Clémence Plenet

ÉDITION NUIT BLANCHE – DIRECTION TECHNIQUE SONORE Rodolphe

PRODUCTION Soñal Sinor 

COPRODUCTION u2p050